Bipolaire : entre agressivité et instabilité émotionnelle ?

La bipolarité est un trouble de l’humeur qui se manifeste par des variations d’humeurs successives passant de l’état maniaque à l’état dépressif.

Cette maladie est souvent associée à la schizophrénie avec laquelle elle partage les facteurs déclenchants et les symptômes.

Voici ce qu’il faut savoir sur cette pathologie.

Bipolaire entre agressivité et instabilité émotionnelle

Les troubles bipolaires

Cette maladie était connue sous le nom de trouble maniaco-dépressif.

Le terme trouble bipolaire remplace l’ancienne appellation et désigne une maladie psychiatrique qui se caractérise par des troubles d’humeur.

Chez les personnes touchées, l’humeur évolue en deux phases qui se succèdent en alternance.

Obtenez plus d’infos sur inicea.fr à cet effet.

Chez les personnes souffrant de bipolarité, l’humeur connaît des fluctuations dont l’intensité et la durée dépassent celles de l’humeur d’une personne normale.

Cette situation entraîne des perturbations de fonctionnement et une intense souffrance.

Il arrive que ces personnes vivent des épisodes où l’humeur est extrêmement joyeuse.

Il s’agit de l’hypomanie si l’intensité de l’humeur n’est pas suivie de délire ou d’hallucination.

Il est question d’état maniaque lorsque l’intensité est relativement élevée.

La dépression intervient lorsque l’intensité de l’humeur est au plus bas niveau.

Ces états successifs sont des épisodes et l’on en distingue deux : l’épisode d’excitation appelé manie et l’épisode d’abattement ou la dépression.

Les causes du mal

Les réelles causes de la bipolarité ne sont pas exactement connues.

Elle s’explique par un agencement de facteurs endogènes et exogènes (héritage familial et environnement).

Une altération dans le système cervical peut aussi être un facteur aggravant.

Le facteur génétique s’explique par le fait qu’un parent direct pourrait en souffrir à un moindre degré.

Si les deux parents sont atteints, le risque que la descendance en soit affectée est très élevé.

Il peut arriver aussi que la taille de l’hippocampe du cerveau soit anormalement petite ce qui peut être un facteur déclenchant.

Les facteurs environnementaux et psychologiques peuvent s’expliquer par des évènements qui ont affecté le moral de la personne : un deuil précoce, des violences physiques ou sexuelles ou une carence affective.

Certains médicaments comme les antipaludéens et les corticoïdes peuvent déclencher la maladie.

Il en est de même de la drogue et de l’abus de l’alcool.

Les symptômes inhérents à la maladie

Le trouble bipolaire se manifeste par des épisodes maniaques et dépressifs.

La personne fait preuve d’un trop plein d’énergie.

Elle manque de sommeil et ne présente aucun signe de fatigue.

Elle perd le contact avec la réalité.

Les symptômes de l’épisode dépressif sont l’apathie, un désintérêt aux activités quotidiennes et une absence de motivation pour toute chose.

Ces épisodes durent généralement quelques jours et peuvent s’étendre sur plusieurs mois.

Ces phases sont le plus souvent suivies de pensées suicidaires.

Entre autres symptômes, on peut noter un excès d’estime de soi, l’attention portée sur des détails insignifiants, une agitation psychomotrice, le besoin de parler sans cesse et le désir de communiquer.

Le sujet a un temps de sommeil réduit.

Il se lance dans des activités certes agréables, mais sans grande valeur ajoutée.

Ses occupations présentent des conséquences dommageables.

Certains indices peuvent permettre de diagnostiquer la maladie avant que les symptômes ne se manifestent.

Il s’agit des antécédents familiaux, des tendances à la manie ou à l’hypomanie, de la dépression post-partum ou post mortem, etc.

Le traitement adapté

Les causes réelles de la maladie sont méconnues ce qui rend difficile le traitement.

Ce dernier se fait donc par phases.

Dans un premier temps, il s’agit d’améliorer l’hygiène de vie de la personne.

Ensuite, elle va suivre un traitement médicamenteux associé à la psychothérapie.

Elle devra aménager aussi son environnement.

Le traitement médicamenteux porte sur les régulateurs d’humeur et les anticonvulsivants.

La durée du traitement dépend de l’intensité de la maladie.

Un traitement régulier et bien suivi donne cependant des résultats.

En définitive, la bipolarité se caractérise par des troubles d’humeur qui oscillent entre agressivité et instabilité émotionnelle.

L’entourage du patient doit faire preuve de patience et de tolérance pour l’aider à surmonter ces crises.

Le bipolaire peut souffrir de problèmes sociaux.

Dans ce cas, le rôle de ses proches est important pour son intégration sociale.

Plus d’infos sur trouble-bipolaire.com


Articles connexes :

Acné psychosomatique : quand les boutons expriment les émotions !

Comment faire pour retrouver sa virilité et ses érections ?